Si Filolab constitue une solution technologique révolutionnaire dans le cadre de la sécurisation des échantillons biologiques, cette entreprise est avant tout une aventure humaine. Ce qui n’est pas si surprenant lorsqu’on connait ses fondateurs. Portrait de Philippe SCHMITT, un amoureux de la vie, des gens… et d’évolutions technologiques.

Philippe, reprenant la célèbre question : qu’est-ce qui vous fait lever le matin ?

En fait, depuis que je travaille (et même avant si on pense), j’ai toujours eu l’envie de rencontrer des gens. Pour moi, la dimension relationnelle est indissociable de ce que l’être humain est fondamentalement et donc de ce que je suis. Mais pour moi, cela va au-delà. Rencontrer des gens, c’est aussi pouvoir échanger avec eux, les comprendre, voir de quoi est fait leur quotidien. C’est ainsi que je peux accomplir ma volonté première : les aider à ma manière. C’est aussi ce qui guide ma carrière de biologiste depuis le début, car ce sont pour moi de vrais patients.

Mais comment passe-t-on de la biologie à Filolab ?

Là encore, ce sont les relations avec les autres et particulièrement avec mon associé Carlo FANTINI, infirmier libéral qui est à l’origine de tout. Nous étions tous les deux acteurs du parcours de soin, mais nous n’arrivions pas alors à parler le même langage. Nous avons donc pris le temps de réfléchir à ce que nous sommes et surtout pouvoir améliorer notre façon de collaborer. En effet, le constat était celui-ci : en tant que laboratoire, nous donnions des contraintes aux infirmiers sans leur apporter une solution facile à mettre en œuvre. Il fallait donc proposer un outil à la fois simple, pratique et efficace : Filolab !

Comment vivez-vous cette aventure ?

Pour ce qui est de l’esprit entrepreneurial, c’est quelque chose de profondément inscrit en moi donc je prends un grand plaisir à ce niveau-là. Par contre, plus nous travaillons et développons Filolab, plus je suis heureux. En effet, je me définis comme un « anti passionné » par définition, car je suis ouvert à tout et non pas focalisé sur un point précis. Grâce à Filolab, j’explore des facettes parfois inconnues ou de nouvelles pistes. Car pour répondre aux enjeux technologiques, physiques, mais aussi juridiques ou tout simplement humains, ma curiosité naturelle s’ouvre à 360 ° !

Dans 5 ans, où vous voyez-vous ?

Ma plus grande satisfaction serait de continuer à faire fructifier l’expérience d’aujourd’hui. En effet, grâce à Filolab nous apportons une solution concrète quant à la sécurisation des échantillons, de leur prélèvement à leur analyse. Mais j’ai d’autres idées en tête. Et c’est d’ailleurs ce qui est génial lorsqu’on est entrepreneur : chaque rencontre nourrit votre réflexion. Ainsi, on peut construire pour aller plus loin en conservant notre crédo : la technologie doit servir l’humain et non l’inverse !