Pour sécuriser leurs diagnostics, les médecins doivent bénéficier d’analyses justes et donc de prélèvements entièrement sécurisés. Un enjeu de taille si l’on prend en compte des paramètres comme la santé du patient et des journées de travail où les visites s’enchainent. Dans ce cadre, la solution Filolab devient vite incontournable.

Des prélèvements sains, un outil précieux pour les médecins

Les médecins sont les premiers acteurs du parcours de soin des patients. En effet, ils constituent bien souvent le seul contact que chaque personne aura avec l’univers de la santé. C’est pourquoi ils savent, grâce à leur formation, mais aussi avec leur expérience établir des diagnostics complets. Pour cela, ils peuvent prendre en compte les analyses réalisées en laboratoire (80% des diagnostics sont établis en s’appuyant sur la biologie). Seulement, il faut également prendre en compte un autre paramètre : une hausse de patientèle réelle. Ainsi pour les 226 000 médecins en activité en France en 2018 (dont 102 000 sont des généralistes), la journée de travail est longue. Ils doivent donc profiter d’outils d’accès rapides et fiables.

Une sécurisation synonyme d’efficacité

Si les laboratoires travaillent dans un cadre normatif très exigeant, pour que les analyses soient bonnes, les prélèvements doivent arriver dans de bonnes conditions. En effet, des paramètres comme la période entre prélèvements et analyse ou la température de conservation sont déterminants en la matière. Il faut limiter les risques de corruptions des prélèvements. Des analyses fortement prescrites comme le potassium sont sensibles à la température. Un enjeu capital, car dans certains cas, les médecins doivent choisir un traitement plutôt qu’un autre en fonctions de ces critères. Il en va de la bonne santé du patient, ce qui est le critère numéro 1 dans tous les cas.

La solution contre la corruption des prélèvements

Fiabilité du transport, traçabilité, connaissance complète des conditions préanalytiques… la solution Filolab regroupe tout cela ! En effet, qu’il s’agisse du container thermique haute performance, innovant et résistant aux chocs ou des outils RFID de suivi des échantillons, tout est pris en compte. Et grâce à cela, une chaine vertueuse se crée autour des prélèvements. Des capteurs mesurent la température de conservation jusqu’à l’arrivée en laboratoire (ou en pharmacie s’il s’agit d’un point de rupture de charge). Ainsi, le contrôle en amont est optimal. Il évite une perte de chance pour le patient et la perte de temps en reproduisant les analyses.Le médecin, lui est certain des résultats et peut donc décider en toute connaissance de cause.